Le soleil des Morts : conflits, contacts et rites au cours d’une saison au Néolithique Final

Le soleil des Morts

Pour faire suite aux questions posées dans cet article et afin de mieux connaitre les hypothèses des archéologues quand aux rituels funéraires, aux changements politiques et au contact avec « l’autre culture », à l’époque charnière qu’est le passage du Néolithique rhodanien au Campaniforme, parlons … de bandes dessinées !

Oui, oui, de bandes dessinées. Chroniques de la nuit des temps d’André Houot, publié chez Fleurus, aux éditions Lombard puis chez Glénat est une série de BD portée sur l’archéologie. Le quatrième tome  de cette série Le soleil des morts se passe au Néolithique Final, dans la vallée de Sion au moment présumé du contact entre populations Campaniformes et Néolithiques rhodaniennes. Préfacé par … Alain Gallay (et oui !), ce tome retrace des évènements qui se déroulent sur une période impossible à percevoir archéologiquement : la saison.

Si les temps très courts, qui peuvent être perçus grâces aux vestiges archéologiques, et les temps très long, grâce aux datations notamment radiocarbones  nous sont bien connus, les temps intermédiaires (années, mois, saison) nous sont mal connus. Hors c’est sur ces périodes que se joue les modifications importantes.

Grâce à l’étude du matériel archéologique et à des théories et hypothèses de paléoanthropologie, Alain Gallay et André Houot proposent une reconstitution d’une saison et de ses bouleversements tant politiques que cultuels.

Il ne faut pourtant pas oublier que ce récit, sans doute  réalisé dans un soucis de rigueur scientifique, n’est après tout … qu’une bande dessinée,  certes documentée, mais influencée tant par la vision de l’artiste que par les propres convictions de l’archéologue.

Disponible sur le site d’Alain Gallay, rubrique publication, sous rubrique Livres (troisième lien en orange) ou plus rapidement ici.

Pour aller plus loin : si la paléoanthropologie ou la paléohistoire vous intéresse je ne peux que vous conseillez ce livre : Jalons pour une paléohistoire des derniers chasseurs : XIV- VI millénaire avant J.-C. de Boris Valentin, ainsi que les ouvrages d’Alain Testart.

S.